pour la  langue et la culture régionales en Alsace et en Moselle germanophone

Fer unsri Zukunft

Bienvenue sur le site du Comité Fédéral

Alsace française

L'Alsace française

26 avril 1649 : Le comte d'Harcourt est nommé grand bailli royal de la préfecture de Haguenau et gouverneur de Haute-Alsace. Il oeuvrera secrètement pour faire de l'Alsace une principauté indépendante, mais il échouera.

1655 : Arrivée en Alsace de l’intendant Colbert (de Croissy).

1658 (automne) : Inauguration officielle du Conseil souverain d’Alsace à Ensisheim.

1662 : Mort de Léopold Guillaume, prince-évêque de Strasbourg, remplacé par François Egon de Fürstenberg.

10 janvier 1662 : Le duc de Mazarin fera accepter de force aux députés de la Décapole un serment de fidélité au roi.

avril 1662 : Colmar et Sélestat font annuler le serment coercitif du 10 janvier.

1672 - 1678 : Guerre de Hollande. Louis XIV fait détruire le pont sur le Rhin le 14 octobre 1672 pour couper les communications avec l'Empire. Mais le pont est reconstruit en 1674.

1673 (automne) : Premier voyage de Louis XIV en Alsace, réduction de la Décapole à l’obéissance du roi de France.

1675 (5 janvier) : Victoire de Turenne à Turckheim.

janvier 1677 : La ville de Haguenau est ravagée par les troupes françaises et la population est chassée. Seuls subsistent les couvents et les églises de la ville.

L'ancienne capitale des Hohenstaufen est maintenant totalement détruite. L'armée française détruisit encore bon nombre de villes alsaciennes et de nombreux châteaux.

1679 (5 février) : Traité de Nimègue qui signe la paix entre l'Empire germanique et la France. L'Alsace appartient maintenant à la France sauf la République libre de Strasbourg, les villes de la Décapole et la République helvétique de Mulhouse. Jacques de La Grange, intendant d’Alsace.

septembre 1679 : les villes de la Décapole cèdent et prêtent serment d'obéissance au roi de France.

22 mars 1680 : la Cour du Roi prend un arrêt par lequel tous les territoires d'Alsace sont déclarés propriété du roi.

Dorénavant, l'Alsace ne jouera plus qu'un rôle de bouclier pour la France.

1681 (30 septembre) : Réunion de Strasbourg à la France.

1682 : Mort de François Egon de Furstenberg ; son frère, Guillaume Egon, évêque de Strasbourg.

15 août 1684 :l'Empire signe la trêve de Ratisbonne/Regensburg qui conforte Louis XIV dans la position de maître des territoires alsaciens pour une durée de 20 ans.

31 octobre 1697 : l'empereur se résout tant bien que mal à la réunion de l'Alsace à la FRance, c'est le traité de Ryswick. Le Rhin frontière entre la France et l’Empire.

1698 : Le nouveau "Conseil souverain d'Alsace" siège à Colmar. Outre son statut de capitale administrative, Colmar est maintenant promue capitale judiciaire d'Alsace.

1700 : Le Pelletier de La Houssaye intendant d’Alsace.

1702 : Transfert à Strasbourg de l’université épiscopale de Molsheim.

1704 : Mort de l’évêque Guillaume Egon de Furstenberg, Armand Gaston de Rohan-Soubise lui succède.

1716 : André Silbermann termine les grandes orgues de la cathédrale de Strasbourg.

1718 : Reconstruction de l’hôpital civil de Strasbourg.

1728 : Début de la construction du château de Rohan par R. de Cotte.

1740 : Frédéric II à Strasbourg.

1744 : Les «Pandours » en Alsace. Louis XV à Strasbourg.

1746 : Premières fabriques d’indiennes à Mulhouse.

1753 : Voltaire à Strasbourg.

1768 : Jean-Frédéric Oberlin, pasteur du Ban de la Roche.

1770 : Goethe et Marie-Antoinette à Strasbourg.

1777 : Session de la première assemblée provinciale d’Alsace.

Die Sprochmühle à l'Ecomusée d'Alsace